L'Afrique et les autres face au COVID-19

Nous en sommes au 3ème mois d’évolution du Covid-19 dans la plupart des pays africains. Nous avons choisi des pays dont la date de début de l’épidémie se rapproche de celui de l' Afrique et dont le total de la population avoisine le 1 Milliard comme la population africaine. Nous avons élaboré un tableau comparatif entre ces pays et l’Afrique concernant les cas confirmés de Covid-19, les nombres de guéris et le nombre de décès

Pays Population en 2019 Cas de Covid et taux Nbre de guéris et taux Nbre de décès et taux
USA + EUROPE + CANADA          
 1,108 Mrds
              3000000
(0.27 %)
 
924.260
(30 %)
 
236.793
(8 %)
AFRIQUE 1,216 Mrds
62.483
(0.01 %)

22.015
(36 %)

2.043
(3,7 %)  

Ce tableau nous indique que :

  1. L’ Afrique a 48 fois moins de cas de Covid confirmés que ces pays occidentaux (dont le total des populations approche la population africaine) après presque 3 mois d’évolution. On peut se demander si la cause n’est pas la faiblesse du nombre de tests pratiqués. Peut-être, sauf qu’en Afrique, le test systématique des cas suspects est pratiqué dans tous les pays. Et si les cas suspects ne viennent pas en grand nombre, c’est logique que le nombre de tests pratiqués ne soit pas grand.
  2. Le pourcentage de personnes guéries par rapport aux cas confirmés est plus important en Afrique que dans les pays occidentaux. Quand on sait la grosse insuffisance et la pauvreté du système santé en Afrique, l’état de sous-développement qu’il reflète, cela paraît incompréhensible sauf si la guérison du Covid-19 est surtout liée à d’autres facteurs spécifiques à l’ Afrique comme le système immunitaire, les habitudes de BCG et de traitement anti-malarique, l’atténuation de la virulence du Covid-19 par le climat, et la jeunesse démographique.
  3. Le pourcentage de décès dans les pays occidentaux est plus de 2 fois supérieur à celui observé en Afrique. Ce qui peut expliquer ce décalage, c’est probablement la vieillesse de la population et les différences dans la conduite thérapeutique. En Afrique, la plupart des pays ont opté pour la précocité de la mise en œuvre du protocole du Pr Raoult, traitement disponible, pas cher et qui a probablement servi dans l’atténuation des symptômes et des évolutions sévères. En Occident, il y a eu beaucoup d'hésitations et plusieurs autres traitements ont été testés chez des patients Covid-19, sans efficacité démontrée.

L’Afrique montre une grande résilience par rapport au Covid-19. L’évolution est lente, l’expansion faible. Si le virus Sras-CoV-2 engendre une immunité durable, l’Afrique aura son immunisation collective rapidement, vu le mode de vie de proximité de nos sociétés et l’absence de confinement. Et s’il n’entraîne pas d’immunité durable, il va continuer à circuler, face à la même résilience d'une population ayant toujours ses mêmes facteurs spécifiques, un climat chaud et ensoleillé sur l'année, un paludisme endémique obligeant les gens à se mettre sous Artémisine ou Quinine toute l’année, et un BCG administré à tout nouveau-né. Les mêmes causes normalement continuent à induire les mêmes faits.

L'équipe MedAfrica