Bébé, quelle position pour son dodo?

Faire dormir le bébé sur le ventre multiplie par cinq les risques de mort inattendue du nourrisson, selon le Pr Hugues Patural, du Conseil national professionnel français de pédiatrie.

La Haute Autorité de santé recommande aux parents de laisser leur nourrisson libre de ses mouvements notamment pour que son cou soit mobile. 

Les bébés doivent dormir sur le dos afin d'éviter des morts subites du nourrisson, dont le principal facteur de risque est le couchage ventral, rappelle une recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS) et du Conseil National professionnel (CNP) de pédiatrie, publiée ce jeudi. Faire dormir le bébé sur le ventre multiplie par cinq les risques de mort inattendue du nourrisson, avertit le Pr Hugues Patural, du CNP de pédiatrie. De «300 à 400 bébés meurent de façon inattendue en France tous les ans» parmi eux, une centaine en raison de leur positionnement.

Mais, et c'est une source d'inquiétudes pour les parents, cette position peut provoquer des plagiocéphalies, ces déformations du crâne liée à la position du bébé (surnommé «tête plate» et parfois cranioplagie). Laisser bouger un bébé quand il est éveillé, le stimuler, ne pas l'immobiliser avec un cale-tête ou dans un siège-coque font partie des conseils pour prévenir la tête plate qui accompagne parfois la consigne de le faire dormir sur le dos, source d'angoisse pour certains parents. «La bonne nouvelle des études qui ont été faites c'est qu'il n'y a pas de retentissement sur le développement de l'enfant» assure le Dr Pierre Gabach de la HAS. Dans la plupart des cas, «c'est bénin».

Préserver la mobilité spontanée

Les données scientifiques montrent notamment qu'il n'y a pas de lien de causalité entre une plagiocéphalie et un retard mental «Dans la très grande majorité des cas, les déformations crâniennes disparaissent à l'âge de 2 ans grâce à la mobilité spontanée du bébé qu'il faut préserver», assurent ces spécialistes. Les professionnels de santé doivent renouveler aux parents les conseils, déjà donnés avant la naissance, surtout pendant les six premiers mois de la vie lorsque le crâne est plus malléable.

La HAS recommande aux parents de laisser leur nourrisson libre de ses mouvements notamment pour que son cou soit mobile – y compris sur le ventre lorsqu'il est éveillé et à condition qu'il soit surveillé. Elle préconise également de varier les postures du bébé, de l'encourager à tourner la tête spontanément en le sollicitant par le toucher, la vue ou par la voix ou des sons.

Source Le Figaro Santé